AccueilCommuniqués ❯ Affaire Orpéa : l'État doit prendre ses responsabilités et agir

Communiqué du 28/03/2022
Affaire Orpéa : l'État doit prendre ses responsabilités et agir

L’AD-PA regrette que le rapport d’enquête lié à l’affaire Orpéa n’ai pas été rendu public et que l’Etat ne tire pas toutes les conséquences des carences mis en évidence dans l’ouvrage « Les Fossoyeurs ».

Si l’Etat a raison de demander le remboursement de sommes détournées si les faits sont avérés, il doit également réinjecter 20 milliards de crédits qu'il a lui-même détournés au détriment des personnes âgées (CF note : 20 milliards d’euros détournés par les pouvoirs publics).

Par ailleurs, l’Etat doit tenir un discours de vérité sur le manque criant de professionnels dans l’ensemble des structures de France, et s’engager à créer des ratios minimaux de personnel à hauteur de 8 professionnels pour 10 résidents dans un premier temps en établissement et l’équivalent à domicile.

Dans l’immédiat, l’AD-PA appelle les pouvoirs publics à créer deux postes supplémentaires dans chaque établissement et chaque service à domicile.

Les personnes âgées et les professionnels ne supportent plus d’être considérés avec mépris par les responsables politiques et appellent à une loi autonomie d’envergure axée sur ce qu’attendent les Français : plus de liberté et de considération de leurs attentes du quotidien.

C’est pourquoi, l’AD-PA appelle à changer de cap au travers de propositions concrètes et argumentées dans sa plateforme présidentielle.


logo-footer
Association des
Directeurs
au service des
Personnes Agées


3 impasse de l'Abbaye
94106 SAINT-MAUR
DES-FOSSES Cedex

© AD-PA 2022